bibleanais -- index- saucisse.org - RANDOM --Plus belle la vie --mix

tarteflure.com

Provocations policières

Un peu avant heures dimanche mai dans la cité des " " à Aulnay-sous-Bois Seine-Saint-Denis la police intervient sans ménagement Alors que la situation est parfaitement calme une douzaine de policiers casqués se précipitent sur un groupe d'habitants et plaquent au sol violemment deux jeunes gens Dans une grande confusion les forces de l'ordre donnent des coups de matraque touchant plusieurs personnes A plusieurs reprises ils font usage de leurs flash-balls - des armes qui projettent des balles en caoutchouc pouvant assommer un adulte - en direction des habitants

L'attitude de la police provoque une réaction immédiate de la trentaine de jeunes qui se mettent à jeter des pierres et des bouteilles sur les forces de l'ordre

Des CRS arrivent rapidement en renfort et dispersent la foule Ils repoussent durement les adultes dont des animateurs qui tentent d'apaiser les esprits Le conseiller général PS du secteur Gérard Ségura qui avait fait le tour de la cité pour alerter les jeunes sur les risques de "provocations" des forces de l'ordre voit un policier pointer son flash-ball à " cm" de son menton La scène a été racontée dans Le Monde du mai Au moment où ils interviennent dans la cité dite Rose-des-Vents

les policiers ne savent pas qu'un journaliste du Monde et un photographe

Freddy Muller sont sur place depuis la fin de l'après-midi Notre reportage visait alors deux objectifs recueillir les réactions des habitants après la victoire de Nicolas Sarkozy et raconter le cas échéant d'éventuelles violences urbaines Les " " n'avaient pas été choisis par hasard au premier tour Ségolène Royal a obtenu % des suffrages dans le bureau de vote central signe d'un fort rejet de Nicolas Sarkozy et des rumeurs d'"émeutes" avaient circulé dans ce quartier réputé parmi les plus durs d'Ile-de-France Mais Aulnay présentait un autre intérêt le fait de bien connaître la cité et ses habitants permettait de faire venir un photographe en toute sécurité - démarche de plus en plus délicate dans les quartiers sensibles - et de pouvoir rester sur place pendant la nuit Ce reportage s'inscrit en effet dans un investissement de long terme dans ce quartier "ghetto" de habitants Depuis novembre c'est la e fois que nous venons rencontrer les habitants La confiance établie avec eux rendait possible le fait d'être témoin direct du cycle de violences et de vengeances entre jeunes et policiers qui perturbent régulièrement la vie de cette cité Ainsi le soir du mai c'est la police qui paraît brutale illustrant les nombreux témoignages de "bavures" recueillis depuis dix-huit mois dans le quartier Les jeunes comme les adultes dénoncent notamment les contrôles d'identité à répétition et les interpellations rugueuses D'autres font état d'insultes régulières en particulier de la part des CRS Quelques mois plus tôt c'était la police qui était victime de violences "gratuites" pendant les émeutes de l'antenne de police du quartier avait été incendiée le octobre un équipage était violemment agressé une semaine plus tard un groupe de mineurs brûlait des voitures Une illustration sur le long terme de la "double radicalisation" dont parlent les sociologues à propos des rapports entre jeunes et policiers dans les quartiers

caniche_remix -- index- saucisse.org - RANDOM --sdvs --mix

tarteflure.com


Holy shit this is fucking skum ! connards ont visité ce tas de foutre